RSS

Archives d’Auteur: pecheurdenature

Bass Time

Eh oui, la saison  est lancée pour le diable vert! Enfin, je dirai! Car comme pour notre si chère ponctuée, les niveaux des spots à Blacks n’ont fait que du yoyo et même encore reste relativement haut empêchant par secteur de le rechercher à la mouche.

Flash j grub – fish arrow /SMITH 

Le professionnel ayant évolué, mes disponibilités se réduisent comme peau de chagrin mais heureusement de nouveaux spots sont découverts jour après jour aux alentours de mon nouveau poste. Certes, les sessions « truite » s’éloignent encore un peu plus pour je l’espère, les retrouver plus vaillantes encore. Le partage est ainsi…

Touvre – JML

Quelques pauses de midi permettent de retrouver ces berges si nécessaires, et la traque se révèle des plus revitalisantes quant à chaque attaque, le cabri s’en donne à cœur joie. Streamers, libellules, poppers, worms, Autant de possibilités imitatives et de tentations originales qui font d’une banale balade, un retour sociétal tout en sérénité.

Surface

Il y a bien eu cette visite à la Touvre, caresses divines de grassettes où la 10 pieds su me rendre toute l’impatience tactile de cuivrées aux proportions bien opulentes. La pression de pêche sur le nokill m’a semblé encore plus importante que mes 3/4 sessions 2017, nous verrons bien la/les éventuelles futures.

Grassette des sables

Je vous laisse les quelques clichés suivants en espérant les rapides prochains…

LS du beauf

Mini grassette de 35..

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 7, 2018 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , ,

Fast and champagne

Fast and champagne

Je vous propose aujourd’hui un court retour sur mon trip champenois. En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’ayant vécu plus de 8 années en cette contrée de l’Est, j’ai bien entendu gardé quelques liens très forts qu’il m’est impensable de renier ou d’oublier. Qui l’aurait cru? hihihi

J’ai eu l’occasion de rouler plus de 800km pour retrouver quelques uns de ces comparses si chers, ayant pu eux-aussi se libérer. Vous me direz: « punaise, il se prend des jours pénard le type! ». Faut dire qu’en fait, j’étais à court de bulles et les commandes s’amoncelant, il fallait bien me dévouer pour aller direct au producteur (je prône les circuits courts… hihihi).

Enfin, les 3 jours furent cochés et je retrouvais les Experts en un spot inconnu mais bien sympathique de la nouvelle carte des réciprocités URNE. Je tiens d’ailleurs à féliciter tous ceux qui continuent d’œuvrer et de persévérer dans cette ouverture des parcours car cela prouve bien que notre loisir et les politiques en place évoluent également dans le sens de la popularité. Il reste à maintenant agir pour leur pérennité (parcours, qualité et ressources)!

Je vous passerai donc les détails de l’organisation et du chargement du coffre mais sachez que tout est rentré.

Niveau pêche, bin, malheureusement, comme dans le sud-ouest, le nord-est connait une saison assez délicat du fait de la météo. Le yo-yo est incessant et cela influence grandement les résultats « mouche ». Heureusement, il reste quelques secteurs où la potentialité capture reste certaine si l’on puis dire… et puis, les Experts ne le sont pas pour rien! Sur les bords de cette rive urbaine, je raterai 2 belles occases. En claquette, c’aurait été la classe!

Nous rejoignîmes alors la « valeur sur » du moment sur un beau soleil de fin mai. Une éclosion peu encline à faire surgir les gros nez mais suffisante pour quelques plaisirs en cdc, orl et autre émergente en h16, nous permit de mouiller les épuisettes. Merci aux arc, vandoise, cheucheu, fario et thymallus pour leur gentillesse et ouverture d’appétit. Le coup du soir sera assez anodin où seuls les étendards se montreront; une jolie session de début de séjour.

Le deuxième jour, je suivrai les conseils avisés de mes acolytes (pas alcooliques, hein!) et partirai à la découverte d’un spot bien sympathique, pour une pêche à vue digne de nos sessions passées. Les ponctuées étant bien réactives en ce mois d’euphorie éphémère, je naviguerai entre gammare, cuivre, anr, cdc, et même sedge, du très bon; j’avoue je me suis gavé avec délectation. Le coup du soir me proposera des gobages de belles olives…merci les cheucheus!

La sèche et nymphe à vue m’auront procuré une nouvelle fois mes plus beaux cadeaux champenois. Merci encore mes amis, que de bons moments de partage et de franche rigolade, au-delà de l’aspect pêche, sincèrement, la prochaine session me rend impatient.

La Champagne, croyez-moi, reste dans le top des régions halieutiques pour tout moucheur qui se respecte!

à très vite

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2018 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , ,

2 mois

2 mois

Et bien oui, cela fait maintenant 2 mois qu’enfin nous pouvons retrouver les joies de sessions halieutiques à la recherche de nos ponctuées, panthères et autres zébrées. Avides de ces instants de communion naturalistes, nous nous laissons abreuver de tous ces beaux paysages, ces captures monstrueuses, ces vidéos aux gobages pantagruéliques ! Ah, le web et ces gourmandises salmonidesques.

Sachez que je reste comme vous, un fervent admirateur de tous ces rêves lointains, ces rivières dépaysantes au possible et ces truites aux tailles démesurées, fantasmées même. Certes, il m’est arrivé d’arpenter quelques unes des plus belles ou renommées mais croyez moi, il n’est rien de plus enivrant que d’être au bord de l’eau, sur ses berges plus ou moins accueillantes, observant le moindre indice qu’une belle voudra bien me laisser et peut-être accepter cette danse pour une future caresse.

Bref, vous l’aurez compris, cela fait 64 jours que je vis entre guidages, visites impromptues et opportunités arabesques. Effectivement, je suis loin d’une diffusion quotidienne et j’en suis navré mais il est certain que le Nive et ses affluents, se refont une belle « cerise » (d’Itxassou …hihihihi; fallait que je la fasse). Assurément, il faut être là au bon moment, au bon endroit pour observer toute la panoplie de ces beautés indomptables. Malgré cela, n’hésitez pas à poser vos mouches au hasard d’une retourne, d’une bordure caillouteuse, à raser ces minis falaises car à chaque posé, il se peut qu’une de ses capricieuses retrouve la naïveté gourmande de ses débuts.

A chaque visite, je redeviens cet enfant, cet adolescent qui un jour de juillet fut amené, fébrile, à la découverte de ce qui deviendra, mon espérance. Tellement imprégné que mes pensées de fin de session vont irrémédiablement vers l’organisation de la suivante; peut-être avec vous…en tout cas, moi, j’y serai!

J’y retourne!!!

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 13, 2018 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Weekend cévenol

Ce weekend entre potes (près de 18 ans d’amitiés) est le fruit d’un constat simple, l’évolution familiale et professionnelle! Il devient effectivement compliqué de se libérer dans la minute pour partir 2/3jours à l’aventure sur les traces de nos années étudiantes. Bref, après discussions et répartition des rôles, le sud cévenol sera notre destination. Nous serions finalement 3, le 4ème étant indisponible et le 5ème en voyage autour du monde depuis 6 mois à la rencontre de dépaysement…

Bref, je ne vous narrerai pas nos aléas, mais vous proposerai simplement un rapide résumé de nos découvertes halieutiques. Pour info, nous étions un toqueur, un vaironneur/leurriste et un moucheur.

Les gorges de la Dourbie

Cette rivière est réellement un des joyaux déjà arpenté mais cette partie encaissée nous était à tous trois, inconnue. Il faut s’enfoncer loin en suivant la route du village Dourbies pour rejoindre le secteur convoité. Malheureusement, nous serons accueilli par les nuages qui se transformeront vite en alternances de neige, grésil, vent et pluies. Vous l’aurez compris, une réelle déception en termes de pêche mais quel régal pour les yeux!

 

Les gorges de la Vis

Changement radical de météo, en 24h, nous avons pris 18°. Par contre, niveau paysage, nous restons sur le même registre, à savoir une rivière typique de piémont montagneux avec alternance de veines et gourds. En ce qui concerne les niveaux, je vous dirai qu’ils semblaient plus hauts qu’à la normale mais pas plus que ça, nous permettant ainsi de traverser quelques fois pas si aisément mais ce fut possible. L’appât du jour (pêche de 10 à 19h (avec la pause de midi bien sur…) fut le vers de terre à n’en pas douter; une vingtaine de touches contre 1 levée au vairon et 2 occases en nymphe et sèche.

 

L’Hérault

Nous finirons ce périple par une découverte vraiment sympathique. Je n’avais jamais entendu parlé de l’hérault en tant que rivière de 1ère catégorie et bien, je peux vous affirmer qu’elle mérite le détour! Le hic, par rapport aux deux précédentes, réside dans le fait qu’elle coule au milieu d’un paysage rural, serpentant entre maisons, vergers et zones artisanales. Par contre, le substrat est magnifique, pas une seule trace d’algues ou de colmatage. Le profil est similaire, largeur moyenne de 10/15m et courants léchant de superbes caches rocailleuses. Et que dire de ses hôtesses, leur robe est assez différente de celle de la Dourbie ou de la Vis, qui leur donne un air presque basque (j’ai dit « presque », pas de méprise…les panthères restent les panthères!!!).

Un weekend prolongé au top, si ce n’est la distance; compter 7/8h de routes quand même depuis le sud-ouest.

à très vite,

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 9, 2018 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

La première 2018 au pays

C’est avec un immense sourire que je rédige ces quelques lignes. En effet, samedi a été le théâtre de mon ouverture, sur les spots révélateurs de mon addiction. Bien loin des espérances et autres rêveries de scores ou de paquebot, me retrouver sur les berges de la Nive a suffit à combler ce vide grandissant. Tenir le liège, fixer l’imitation, observer les veines et enfin s’immerger dans ce monde de luxure sentimentale, telle reste l’idée d’une essence à satisfaire.

_20180319_214622

Entre partage et égoïsme, entre échange et solitude, entre nymphe et sèche, ma journée s’articulera autour de sensations d’envie, d’impatience,  d’émoi et assurément, de sérénité.

_20180317_224943

Être au contact originel, se reconnaître au cœur de cette vallée, il n’en fallait pas plus pour vivre ces moments pleinement. Les belles ont dû le sentir car malgré une météo quelque peu virulente, certaines m’ont accompagné dans mon retour aux sources.

_20180318_210125

Vous l’aurez compris, j’y étais et déjà, la prochaine m’appelle. Je vous laisse avec ces quelques clichés en espérant et decomptant les jours, les heures  les minutes… Quelles maîtresses !

 
4 Commentaires

Publié par le mars 19, 2018 dans Fly fishing

 

Une 60+ pour l’ouverture

Voici un petit moment que je n’avais relayé d’information depuis ma présence au salon de Clermont auprès de mon partenaire Tenkara Pyrénées. Vous avez tous noté, et cela va de soit, que le week-end dernier sonnait comme une libération. Enfin, les berges ont pu être arpentée non plus avec un apn mais bien canne en main! Une délivrance pour beaucoup que je conçois tout à fait, notamment pour ceux qui comme moi, vouent un réel amour à nos ponctuées.

Mais voilà, tous, nous ne pouvons vivre auprès de nos belles ou tout simplement nous libérer l’espace d’une heure et retrouver un ou deux courants, histoire de…

Bref, il en va ainsi de chacun et bien que nos nuits, nos pensées soient quelque peu « orientées », il faut suivre le rythme actuel et trouver une place légitime et nécessaire à nos amantes omniscientes. C’est ainsi, qu’après une rencontre bien agréable entre passionnés, à échanger et reconnaître des amitiés communes, le besoin de toucher le liège devenait irrépressible. Déplier les cannes, trier une énième fois les imitations, vérifier les nylons et bas de ligne, bref, une addiction se doit d’être satisfaite.

Profitant d’une pause professionnelle, je me retrouve bien entendu au bord de l’eau. Certes, la mélodie est bien moins agréable que l’ode d’une rivière mais cela reste de l’eau douce avec ces hôtesses taquines voire frustrantes. Le matériel est également bien différent en terme de confort de pêche; une soie 8, c’est quand même « lourd »!

Et oui, vous l’aurez compris, je suis parti taquiner non pas des ponctuées mais des mémères à grosses écailles. Bien m’en a pris car j’ouvrirai le compteur au bout d’une heure de tentatives infructueuses, entre averses et rafales de vent. Enfin, elle est là, ma 60+ de l’ouverture…

ps: pas d’infidélité les panthères, je suis chaud patate!!!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 12, 2018 dans Fly fishing

 

Salon de Clermont 2018

Salutations amis pêcheurs,

Je vous propose un rapide compte-rendu de cet événementiel. Grâce à mon partenaire Tenkara Pyrénées , j’ai pu vous rencontrer, échanger et partager cette passion en vous proposant mes services de guide de pêche, en vous expliquant quelques subtilités de la technique « Tenk » ou simplement discuter de nos chères ponctuées.

En effet, une partie du stand était dédié au matériel proposé tandis que l’autre vous permettez de côtoyer plusieurs professionnels du réseau des guides certifiés Tenkara. J’ai ainsi pu  découvrir de nouveaux collègues que je me permets de citer: Ghislain BONNET, Alexandre BARZI, Yvon ZILL, Damien Héran, Aurélien PEREZ, Maxime Miguel

Et que dire de nos échanges, ils furent non seulement riches de passion mais emplis de cette substance impalpable qu’est la volonté de développer et promouvoir une technique si complémentaire aux autres. Vous vous en doutez, j’ai craqué pour une nouvelle fille qui entre désormais dans mon râtelier.

Je terminerai par la présentation d’une nouveauté SMITHMARRYAT que je kiffe beaucoup même si ce produit concerne plus spécialement la technique de pêche du brochet, le GUPPIE , un leurre qui va en faire parler!!

Bref, au-delà de l’aspect promotionnel de cette manifestation reconnue d’importance nationale, j’avoue avoir pris mon pied d’être dans mon élément. Certes, La rivière et ses tumultes sont bien au-delà en terme de jouissance mais sérieusement, un grand merci à tous, visiteurs, clients, associations, amis, et bien entendu,  partenaires, pour ces journées d’immenses plaisirs.

Allez, il ne reste que 2 mois pour remplir les boites et préparer le matos pour assurer le jour J…

A très vite,

Brice

Ps: un grand merci à steeve Leblanc pour les quelques photos prises.

 
2 Commentaires

Publié par le janvier 17, 2018 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,