RSS

Archives de Catégorie: Fly fishing

N’oubliez pas la 2ème cat

Sentez-vous cette légère odeur d’automne accompagnant les premières brumes matinales? Et bien sachez que ces dernières ont irrigué mon être, il y a peu.

La route n’était pas si longue et pourtant, qu’elle ne fut pas ampli d’attente.

Impatience? Je ne crois pas que ce sentiment pourrait se qualifier ainsi. Juste une ivresse, un besoin en quelque sorte, d’être au contact de cet air frisquet où le pull devient notre obligé.

Restait à trouver l’espace, celui qui saurait s’offrir à quelques arabesques bien senties. Frissonner, une fois, deux fois, se faufiler entre cette végétation oubliée, sentir toutes ces infimes gouttes viscieuses glisser dans la moindre ouverture, c’est cela l’approche en 2ème catégorie.

Les postes ne sont pas légions mais certains restent votre jardin et parfois, celui de quelques intimes honorés.

Retrouver cette approche, apprécier cet instant de redécouverte où se dévoile l’aumône, se matérialise le souvenir. Ces moments sont gravés, intacts dans votre mémoire et réapparaissent à chaque nouvelle venue saisonnière. L’araignée vous surprend, la grive averti et vous voilà déjà en immersion, pas à pas.

La veine, en amie fidèle,vous accueille de son embrassade légère, éblouissant quelque peu des premiers rayons d’octobre. Les yeux rougis (il fait froid…), vous hésitez, espérant cette invitation furtive du gobage.

J’ai eu ce partage, j’en ai profité et maintenant, je vous le concède, il est à vous.

img_20161003_122737

dsc_0001_93

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 4, 2016 dans Fly fishing

 

Réservation

Salutations,

Juste un petit mot pour vous annoncer une remontée en Champagne fin septembre. Je reste donc disponible pour toute proposition de session pour découvrir la pêche des ombres de 2ème catégorie.

Tous les secteurs ne sont pas « porteurs » mais certains offrent de vraies potentialités, notamment pour la pêche en sèche. Bien entendu, l’organisation de ces sessions reste soumise à de nombreux paramètres puisque l’on s’adresse ici à des postes localisés dont l’accessibilité peut en être limitée.

Au plaisir de vous lire, img_20160826_002032

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 13, 2016 dans Fly fishing

 

Humilité

Sur quel parcours se rendre, à n’en pas douter, le privilège du riche ! Le linéaire est grand, bien trop pour une saison, fut-elle quotidienne. Quand une telle possibilité existe, un choix est-il nécessaire me direz-vous ?

Il est vrai qu’en ces lieux, l’importance du poste reste une donnée parmi tant d’autre, tant le patrimoine à disposition demeure de qualité. Certes, il y a bien des zones plus « fastes », plus « spécimens » (ce ressenti étant bien entendu, propre à chaque pêcheur selon son approche et exploitation des parcours) mais avec une accessibilité retrouvée, l’idée première reste le plaisir d’être chez soi. Pourtant, en cet après-midi de juillet, la route m’a conduit ici, entre maïs et grands larges.

L’égo a ceci de palpable qu’il reste un décisionnaire inconscient (enfin, on se le dit…).

En effet, la session précédente fut belle et d’une incontestable facilité, ne reste qu’à en profiter une deuxième fois. La berge est maintenant toute proche, le matériel vérifié, y’a plus qu’à ! il ne faut pas longtemps pour qu’une première mémère se présente, elle maraude ça et là, piochant allègrement dans le substrat. La nymphe fixée, elle s’immerge dans l’axe de progression. Sans même un regard, la ponctuée continue son manège et disparaît.

2h de traque, toujours rien, quelques unes vues effectivement mais pas une occase !

Lentement, je continue jusqu’à cet herbier isolé. Déjà aperçue, une fifille est postée en tête. Le soleil est haut, je suis positionné ¾ en aval. Je tente le passage numéro1 après un premier pour ajustement. Bien entendu, pas le moindre intérêt suscité malgré un deuxième que j’estime assez bon. J’attends un peu, observe le comportement mais rien n’indique qu’elle est sur le qui-vive. Je troque ma nymphe contre un modèle de forme différente. Au moment de lâcher l’imitation, la belle se décale sur sa droite et se remet, stoïque. Y’a donc moyen…

Voilà près d’une heure que je suis posé là, entre tentatives et observations. Elle a nymphé plus d’une dizaine de fois sans que jamais elle ne s’intéresse à l’une de mes offrandes. J’avoue que la résignation n’est pas mon truc, il me faut trouver ! un bon quart d’heure plus tard, je n’ai toujours pas utilisé toute ma boite… une énième fois, je refais ma pointe de 11°° et y fixe la « vieille », vous savez cette nymphe qui a bien vécu, qui demeure dans son coin parce que son histoire est emplie de souvenirs (aussi bons qu’irritants) mais qui depuis très longtemps n’a plus donné l’envie au poisson. Celle-là même que l’on garde, en cas.

Le nœud réalisé, je la plonge histoire qu’elle s’imprègne bien puis la propulse dans la veine. Je devine sa trajectoire, et vous le croirez ou non, la truite s’élève et ouvre la bouche. Ah ce blanc !! que celui qui n’a jamais ferré en voyant cette couleur me jette la première nymphe tungstène… vous l’avez compris, le ferrage fut bien trop tôt !!

« L’important, c’est de l’avoir leurrée », certes, mais il y a comme un arrière goût d’inachevé.

Le même schéma se reproduira sur une nouvelle congénère pas piquée des vers qui, ayant refusé ma « vieille » et nombre d’autres (…), succombera à un joli tout petit gammare (merci Jean Marc, toujours au top tes petites bêtes !). Cependant, blanc observé, poisson loupé !

Je vous passe ici mes atermoiements car cette session n’aura rien de comparable avec la précédente. J’aurai eu 3 véritables occases. L’euphorie alimentaire était loin d’être là mais assurément, certaines auraient dû rejoindre le numérique. La prochaine visite viendra, de nouvelles tentations rejoindront mes boites mais surtout, l’esprit sera humble…

DSC_0006_22

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 14, 2016 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Quelques infos

Salutations, voilà plus d’un mois que je n’ai posé quelques mots sur le site. Vous vous en doutez, cette période reste charnière dans mon activité et les heures ne sont qu’au nombre de 24 par jour…

Je vous fais ici, le résumé succinct des plaisirs auxquels j’ai participé.

En dehors des accompagnements et autres guidages, j’ai pu assurer mon soutien auprès d’un de mes partenaires champenois, la Fédération de Haute-Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Cette structure est engagée depuis de nombreuses années au développement de l’halieutisme (à l’origine notamment de la Réciprocité URNE et de ses évolutions). Cette année, élus associatifs et salariés ont travaillé pour offrir un parcours très intéressant (voir article précédent https://pecheurdenature.com/2016/03/23/parcours-passion-en-haute-marne/) et il convenait d’en assurer la promotion.

C’est ainsi que j’ai été convié à apporter mon expérience auprès de la Maison du Tourisme et du magazine Pêches Sportives pour un reportage de valorisation de ce potentiel « tourisme pêche ». Je tiens d’ailleurs à remercier ici, Philippe BOISSON, pour tous nos échanges et partages, un vrai plaisir que de dialoguer avec cet homme d’une objectivité rare.

Puis, j’ai enchaîné par l’accueil d’un journaliste d’une revue bien connue. La date de parution de l’article n’étant pas calée, je reviendrai ultérieurement vous donner des informations plus précises.

Ensuite, fut organisé un séjour en Slovénie où une météo scabreuse a rendu l’utilisation des vêtements de pluie indispensable mais toujours compensée par les superbes hôtes de la Soca, de l’Idrijca, de la Tolminka et bien d’autres émeraudes.

Bref, j’ai pas chômé pour reprendre un terme en vogue…

Très prochainement, je ferai un retour photo, mais après la parution de l’article de Pêches Sportives, prévu au numéro de juillet/août/septembre !

à suivre

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le juin 17, 2016 dans Fly fishing

 
Vidéo

Dépasser une barre

Un nouvel article que je ne pensais pas pouvoir écrire de sitôt. En effet, vous le savez, au cours de mes évolutions, j’ai pu pratiquer ma passion sur nombre de rivières et notamment sur l’ensemble de notre beau territoire.

A l’esprit, me viennent les cours d’eau du Limousin (Diège, Liège, Vézère, Vianon, Chavanon, Dordogne, etc.), de Midi-Pyrénées (Dourbie, Tarn, Ariège, Salat, Neste, Adour, Garonne, etc.), de l’Aquitaine (gaves, saison, nives, nivelle, etc.), de Champagne Ardenne (Rognon, Rongeant, Marne, Saulx, Aube, Noblette, Moivre, etc.), de Bourgogne (Haute Seine), de Franche Comté (Ain, Suran) mais bien que des captures de 50+ ont eu lieu sur quelques une d’entre elles, il faut avouer que celle-ci est une barre non négligeable pour bon nombre de pêcheurs ne pouvant voyager.

Depuis près de 20ans, j’ai effectivement eu l’opportunité de parcourir la France et pour la plupart du temps, j’étais accompagné de mes cannes. Ceci m’a permis de me rendre compte par moi-même de la qualité de notre réseau hydrographique et notamment de sa valeur piscicole. Bien que ce dernier subisse des atteintes indéniables (et je n’irai pas jusqu’à dire « soutenues » mais bon, vous m’aurez compris…), il n’en demeure pas moins qu’il reste de vraies satisfactions pour qui se donne les possibilités de les apprécier.

Je ne ferai pas ici le constat que nous observons tous, je ne parlerai que de ma satisfaction personnelle à pouvoir trouver des milieux aquatiques où le plaisir simple de pêcher peut assurément être assouvi.Que ce soit le cadre global, l’environnement (notamment la flore rivulaire) ou l’accessibilité, il est certain que nous avons en métropole l’immense chance de pouvoir pratiquer sans trop de difficultés; bien sur les débats sur la réglementation, bien sur ceux sur la réciprocité, apportent quelques freins mais soyons réalistes, nos rivières sont « pêchables » et offrent un choix presque infini selon les velléités de chacun que ce soit en termes d’espèces, de tailles, de quantité, de technicité, etc. Tout pêcheur peut trouver son bonheur, j’en suis persuadé.

Pour ma part, après bien des errances, de nombreuses expériences et partages, je dois dire que le simple fait d’être au bord de l’eau me satisfait. Et c’est ainsi que ma surprise fut d’autant plus grande qu’à mesure que j’avançais halieutiquement, certaines partenaires me le rendirent assez bien qui plus est, avec une délectation toute égoïste.

Et ces derniers jours, une possibilité s’est offerte de découvrir une rivière qui m’était inconnue, la Bienne. Située dans le Jura (39), l’évocation de ce nom résonne dans l’esprit de tous les pêcheurs et bien maintenant, je sais pourquoi. En effet, au cours d’une session assez rapide (de 11h30 à 18h15), j’ai pu partager un instant au cœur de cette vallée surprenante. En effet, j’ai retrouvé des airs de Dourbie (falaises brutes), de Dessoubre (résineux omniprésent), d’Ossau (les rives encaissées « encoussinées » de mousse) et parfois même de Champagne (large gravière).

Après les surprises de 2011, puis 2014, deux poissons magnifiques capturés en Champagne, j’ai eu la joie de capturer en sèche, une superbe offrande zébrée. Je vous le présente ici, ce beau cadeau qui m’a fait utiliser le mètre plus d’une fois…

IMG_20160425_161338

Un grand bravo à Monsieur VARENNE Charles, président de l’AAPPMA de St Claude « la Biennoise », pour son combat à proposer un tel parcours, dédié à la durabilité et à l’halieutisme.

renseignements et carte de pêche via http://www.peche-jura.com/parcours-du-bassin-de-la-bienne-et-de-l-orbe.html

https://vimeo.com/164481878

 
2 Commentaires

Publié par le avril 30, 2016 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Parcours Passion en Haute Marne

Je voulais vous faire partager mon enthousiasme pour un travail formidable réalisé par la Fédération de la Haute Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.

En effet, en associant professionnels et associatifs bénévoles, la Fédération du 52, grâce à une politique ambitieuse au niveau de l’halieutisme, s’est mobilisée pour valoriser un de ses parcours. Pratiquant le Rognon, depuis mon installation en 2009, je puis vous assurer de la qualité tant paysagère que piscicole de ce cours d’eau.

Dans cette vallée, vous trouverez un cadre bien agréable, bien rural où le plaisir pêche sera présent assurément, grâce à l’instauration d’une gestion tournée vers la durabilité et la conservation d’un patrimoine « poisson » exceptionnel. Truites et ombres sont ici bien présents et c’est avec avidité que je vous partage cette joie d’arpenter les rives relativement sauvages, à la recherche de ces hôtes à nageoires. Attention, ici, les eaux sont claires et déjouer la méfiance de ces salmoniformes reste délicat.

Vous trouverez ci-après le lien vers les informations du site de la FDAAPPMA52, consacrées au parcours:  http://www.peche52.fr/index.php/2015-08-13-14-37-04/parcours

Voici quelques photos de ces nombreuses années sur ces berges :

truite crapaud 34

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

steeve ro

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme indiqué dans mes billets précédents, d’autres horizons (basques) s’ouvrent à moi mais je reste disponible pour partager mon expérience. N’hésitez pas à me contacter pour quelques renseignements, j’étudierai toute faisabilité car de nombreuses attaches demeurent en Champagne.

De plus, j’informerai régulièrement et au plus tôt de mes remontées, via mes supports numériques, afin que vous puissiez en profiter. Je rappelle que la 1ère quinzaine de mai, je serai en Champagne.

A bientôt,

Brice

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 23, 2016 dans Fly fishing

 

Impatience, vous croyez??

Allez, je me doute que la motivation et surtout l’impatience est presque à son paroxysme..

Un rappel vidéo des plaisirs de moniteur guide de pêche 😉

Je vous rappelle que je serai en Champagne la première quinzaine de mai, alors n’hésitez pas…

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 8, 2016 dans Fly fishing