RSS

Archives de Tag: nymphe

Plaisir(s) à l’Est

Une fois n’est pas coutume, il est bon d’aller parcourir les berges des innombrables rivières glissant sur les revers des terres. Ô bien sur, toutes ne pourront être arpentées mais qu’il est bon de flâner sur nos quotidiennes et imaginer tous ces possibles instants de nature.

Simples, habituels, tantôt idéalisés voire même surnaturels, retrouver ces émotions à jamais renouvelées ou lentement, un poisson viendra saisir l’opportunité naïve d’une gourmandise.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le août 21, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pub pour la FD10

J’ai participé à la réalisation de clips promotionnels pour la fédération de l’Aube pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, notamment en ce qui concerne la pêche à la mouche et au tenkara.

Les prises de vues ont été difficiles avec l’ensoleillement important au vu du temps imparti mais je trouve que cela rend bien. Un très beau boulot de la boite no-kill production et encore un grand merci aux élus et porteurs de projets de la Fédération pour la confiance qu’ils m’ont accordé.

Voici le clip:

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 16, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Coup du soir

Voilà quelques instants que je n’ai pu profiter allègrement d’une sortie « pleine »; j’entends par là, une journée entière dédiée à l’observation intimiste, individuelle, égoïste même.

Alors, pour de rapides moments d’oubli, je pu me conduire, lassé, vidé, vers des horizons si proches mais tellement salvateurs. Certes, leur furtivité ne permettait l’abandon total mais du moins, assurait l’évasion d’une entité affolée. Voici un résumé flagrant de ce constat où au soir, perdu dans le début de pénombre, j’assouvissais mes relents obsessionnels.

La prise est mince mais le plaisir de l’approche, du leurre et de la caresse libèrent pour quelques lueurs, l’existentialisme de mon être.

 
2 Commentaires

Publié par le juin 9, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Éloge du Capot

Le bleu, présent aux pieds de cette âme battue, laisse perdurer l’espoir d’une hypothèse. Accompagné de ces élans éoliens, il assure son dévot aux fantômes d’une idée impossible. Par-delà, les horizons végétaux, il entrevoit cette fin, commencement d’une illusion. Tant il parcoure, tant il se mouille, tant il observe, tant il s’abreuve d’un monde d’évasion.

Partageant l’espace avec cet être désœuvré, les chimères l’accueillent dans une caresse toute imaginaire. Insouciant en ces délices d’abandon, il évapore toutes ces déviances inconscientes. Alors, liquéfiant en un sentiment d’extrême, il déverse ses gouttes libératoires dans le flot inébranlable de ces veines qui les toisent.

Jouera-t-elle encore, malicieuse succube ?

Aperçue, effleurée parfois, elle rechigne à se dévoiler à cet innommable envieux. L’amant n’est que fadaise, soubresaut d’une envie de plaire dans laquelle il plonge, amoureux. Elle l’accueille, le rejette, en un bal égoïste, il s’oublie. La Belle ne s’ouvre qu’au-delà d’un non-retour qu’il ne peut toucher. Ses efforts sont et seront inévitablement vains tant il ne correspond. Pourtant, éclats diamantins, présents mirifiques, s’offrant même dans toute son essence, il ne saura ne serait-ce que fissurer les remparts de cette oasis de délices.

Ce constat, il ne l’envisage. Il s’est donné, se donne et se donnera à Elle.

Capture

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 9, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Amante(s)

Pas besoin d’entendre la sonnerie, les yeux grands ouverts, il est l’heure. La lumière se lève peu à peu et l’impatience nous consume déjà. Laissons là nos idéaux et partons vers cet éden qui assurément n’en sera pas un. Il nous faudra assister à toutes ces franches railleries où de pauvres tableaux mortuaires orneront les simulacres de gaulois enorgueillis d’éternels sacrifices. Loin d’être anodine, la perte touchera nos futurs puisque nos présents n’en ont cure, enfin, peut-être…

Eviter les classiques, slalomer entre les aires dédiées, fuir toutes ces zones sanguines pour retrouver les trouées isolées, les parures d’enchevêtrements oubliés et se fondre dans un décor toujours hivernal, telle sera la voie de ce jour génétique. Enfin, le sentier se dessine à l’œil averti. La mélodie débute, d’abord lointaine puis la voilà installée, si proche. Point de perturbateurs, seuls quelques passereaux en transit, acolytes curieux, accompagnent l’approche.

Nous acceptera-t-elle ?

L’immersion est tentée, insolente séduction de flots frigides. S’illusionner reste la norme et charmer ces créatures fugaces n’est qu’un mythe. Elles ne demeurent désireuses que d’instants dénués de sentiments. Le piège est tendu mais le chasseur inconscient est devenu la proie.

Une tirée, un rond fantasmé, autant de chimères présageant le contact futur, si celle-ci le désire…

La Belle est en mémoire, cruauté de souvenirs incessants. La lutte est inégale et pourtant si jouissive. Elle le sait, le revendique même, et bien sûr, le corrompt. Il faut peu pour un tout qui submerge. Rares sont les extases mais demeurent les insomnies. Suivre ces veines et ressentir un simulacre d’intérêt, voilà ce qui tend à guider les dérives d’impulsifs amants délaissés.

 33sechebis bise naf34

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 24, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

îlot

Une caresse ensoleillée, les paupières qui soustraient, enfin le souffle s’apaise. La vision n’est plus que sensation dans l’accueil de ces rayons maternels. Figée dans cet instant d’irréel, la forme devient une silhouette, une illusion. Aux aléas de voix dissonantes, le voile s’émancipe et s’abstrait de ces éternelles mansuétudes, jurons d’imbéciles professeurs. Vivre ces complaisances sans un regard courtois, lasser ses fantasmes et laisser fuir.

Boudés, les gestes sont fadaises en un miroir floué des bons sentiments. Tout apparait mais ne transparait. Rejoindre ces îlots intérieurs, tel s’emploie la pensée se réfugiant vers ces seules conquêtes avérées. Le mirage efféminée se fonde, s’oublie. Le voilà cohérent au sein d’un virtuel du paraitre. Point de lutte, de débats, de compromis, ne demeure que ce monde pacifiant, éloigné de ces gênants inconscients.

La bulle est en cela la liberté, non une prison. Penser, affirmer, évoluer, tomber, retenter, autant d’absurdité qu’une brume accompagne simplement. Sentir les éléments, toucher cette bise, voir la musique aquatique, entendre le cri végétal, le dictat n’est qu’un chemin au hasard des réflexions. Se perdre n’est en rien fatal, assurément l’évasion d’un être sans paraître.

Retournons à ces lieux vérité, sans strass, paillettes ni faux-semblants.

 tkp

 
3 Commentaires

Publié par le mars 7, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Le Tenkara French Nymphing

Un petit billet sur une technique complémentaire au bénéfice de la pratique Tenkara, j’ai nommé, le French Nymphing. 

Développé spécifiquement par Maxime Miquel, cette technique apporte un vrai plus dans la recherche et la localisation des poissons. Alliant la réactivité des cannes Tenkara et la technicité d’une ligne adaptée, tant en longueur qu’en capacité propulsive, de nouveaux horizons halieutiques vont s’ouvrir à vous.

French Nymphing, qu’est-ce que c’est?

Il s’agit simplement de pratiquer la pêche en nymphe de façon plus efficiente voire même plus efficace avec une canne Tenkara

novembre

French Nymphing, quel matériel?

Rien de très innovant (mais fallait y penser!), l’astuce réside dans l’association quasi symbiotique des matériaux. Selon la réactivité de la canne (5:5, 6:4, 7:3 ou plus rare 8:2) et sa longueur (3m20, 3m60, 4m), vous ajusterez une ligne de fluorocarbone, une « torsade » indicatrice (graisse dédiée) et votre pointe au secteur convoité.

En effet, c’est le juste amalgame entre ces éléments qui déterminera la fluidité de vos lancers et de vos dérives (n’abusez donc pas des longueurs et diamètres…).

torsade teintée

French Nymphing, quelle dérive?

Comme en pêche au fil sous la canne, la dérive se doit d’être « portée » par le courant, non tendue. Une fois, votre matériel devenu prolongement, il ne sera pas étonnant d’entrevoir quelques surprises…

barbusdautomne

nb: comme dans toute technique, le matériel ne fait pas le pêcheur; de la dextérité de ses posés et de sa conduite de ligne, dépendra la réussite.

 
1 commentaire

Publié par le novembre 1, 2014 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Retour de fermeture

Si loin, si proche, tant d’idéaux culbutés d’un simple revers de paupières. L’ombre persévère sans autre dessein que d’inonder, cueillant ses flots silencieux, les embaumant dans le quotidien.

Un son ne saurait se décrire et pourtant il demeure irréversible, accompagnateur charmeur d’une saison qui se fige. Sur les faisceaux d’embruns, jaillissent les partisans d’un souvenir volé, qui se veut abandon. Le paraître devient chevalier d’une silhouette vertueuse, gémissant aux tréfonds d’un être d’illusions.

fermeture n1

Les flots s’indignent et grondent. Les éclats frappent et fondent sur les bordures flouées. Tout n’est que grisaille grandissante espérant l’arrivée de cette pureté glaçante. L’automne devient alors ce passage pour l’hiver resté présent, malin à l’affût.

fermeture n2

Au-delà des signes continuels, le regard se porte sur les échanges, les transparences de sentiments, observant les feintes pérennes d’une ode aquatique. Le sel se fond dans l’humidité d’un œil qui fixe la ligne sanguine s’écoulant. La proie est gisante, mortifère illusion d’un plaisir qui fut.

Le temps n’a d’emprise que sur les faibles vagabonds, chercheurs d’une idée depuis bien longtemps reniée. La création du grand A n’a pu suivre que les lignes dirigées d’une rive inaccessible. Pertes et fracas, c’est ainsi que se qualifient les saisons d’un halieutisme de substitution.

fermeture n3c’est à vous d’y croire…

 
1 commentaire

Publié par le octobre 22, 2014 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Gourmande

Alors voilà, plus que des mots, les actes apportent leurs crédits. Les sentiments, bien mieux que la raison, se doivent d’être écoutés et quand notre nature exerce enfin son dictat, l’avenir, espérons-le saura être rayonnant; peut-être…

La gourmande a été capturée en nymphe le 25 juillet dernier et m’a fait cet honneur de revenir en mes bras, lors d’une belle évasion solitaire, le 11 août dernier; qui a dit:  « vous tuez la pêche avec votre no-kill »?

gourmandine

noiraude

 
Poster un commentaire

Publié par le août 13, 2013 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,