RSS

Archives de Tag: tenkara

Guidages Pêche au Pays Basque

Voici quelques images réalisées au cours de la fin de saison de guidage pêche au Pays Basque. Prises sur le bassin des Nives, elles clôturent une saison riche en redécouverte et en partages toujours aussi gratifiants, merci à vous tous qui m’avaient fait confiance. J’espère que ces quelques secondes vous apporteront autant de souvenirs de nos échanges,

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 16, 2017 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , ,

Vœux 2017

Salutations à tous,

Un très court billet pour vous présenter à toutes et à tous, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. J’espère que chaque jour de 2017 saura vous apporter autant de bonheurs et de plaisirs simples.

Une très bonne année

voeux2017

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 4, 2017 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , ,

Humilité

Sur quel parcours se rendre, à n’en pas douter, le privilège du riche ! Le linéaire est grand, bien trop pour une saison, fut-elle quotidienne. Quand une telle possibilité existe, un choix est-il nécessaire me direz-vous ?

Il est vrai qu’en ces lieux, l’importance du poste reste une donnée parmi tant d’autre, tant le patrimoine à disposition demeure de qualité. Certes, il y a bien des zones plus « fastes », plus « spécimens » (ce ressenti étant bien entendu, propre à chaque pêcheur selon son approche et exploitation des parcours) mais avec une accessibilité retrouvée, l’idée première reste le plaisir d’être chez soi. Pourtant, en cet après-midi de juillet, la route m’a conduit ici, entre maïs et grands larges.

L’égo a ceci de palpable qu’il reste un décisionnaire inconscient (enfin, on se le dit…).

En effet, la session précédente fut belle et d’une incontestable facilité, ne reste qu’à en profiter une deuxième fois. La berge est maintenant toute proche, le matériel vérifié, y’a plus qu’à ! il ne faut pas longtemps pour qu’une première mémère se présente, elle maraude ça et là, piochant allègrement dans le substrat. La nymphe fixée, elle s’immerge dans l’axe de progression. Sans même un regard, la ponctuée continue son manège et disparaît.

2h de traque, toujours rien, quelques unes vues effectivement mais pas une occase !

Lentement, je continue jusqu’à cet herbier isolé. Déjà aperçue, une fifille est postée en tête. Le soleil est haut, je suis positionné ¾ en aval. Je tente le passage numéro1 après un premier pour ajustement. Bien entendu, pas le moindre intérêt suscité malgré un deuxième que j’estime assez bon. J’attends un peu, observe le comportement mais rien n’indique qu’elle est sur le qui-vive. Je troque ma nymphe contre un modèle de forme différente. Au moment de lâcher l’imitation, la belle se décale sur sa droite et se remet, stoïque. Y’a donc moyen…

Voilà près d’une heure que je suis posé là, entre tentatives et observations. Elle a nymphé plus d’une dizaine de fois sans que jamais elle ne s’intéresse à l’une de mes offrandes. J’avoue que la résignation n’est pas mon truc, il me faut trouver ! un bon quart d’heure plus tard, je n’ai toujours pas utilisé toute ma boite… une énième fois, je refais ma pointe de 11°° et y fixe la « vieille », vous savez cette nymphe qui a bien vécu, qui demeure dans son coin parce que son histoire est emplie de souvenirs (aussi bons qu’irritants) mais qui depuis très longtemps n’a plus donné l’envie au poisson. Celle-là même que l’on garde, en cas.

Le nœud réalisé, je la plonge histoire qu’elle s’imprègne bien puis la propulse dans la veine. Je devine sa trajectoire, et vous le croirez ou non, la truite s’élève et ouvre la bouche. Ah ce blanc !! que celui qui n’a jamais ferré en voyant cette couleur me jette la première nymphe tungstène… vous l’avez compris, le ferrage fut bien trop tôt !!

« L’important, c’est de l’avoir leurrée », certes, mais il y a comme un arrière goût d’inachevé.

Le même schéma se reproduira sur une nouvelle congénère pas piquée des vers qui, ayant refusé ma « vieille » et nombre d’autres (…), succombera à un joli tout petit gammare (merci Jean Marc, toujours au top tes petites bêtes !). Cependant, blanc observé, poisson loupé !

Je vous passe ici mes atermoiements car cette session n’aura rien de comparable avec la précédente. J’aurai eu 3 véritables occases. L’euphorie alimentaire était loin d’être là mais assurément, certaines auraient dû rejoindre le numérique. La prochaine visite viendra, de nouvelles tentations rejoindront mes boites mais surtout, l’esprit sera humble…

DSC_0006_22

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 14, 2016 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Mon secret d’ouverture

Quel titre!!! Oui, enfin faut pas non plus croire en l’absolue vérité des termes qui seront employés dans ce billet.

L’ouverture, LE moment tant attendu de tous les pêcheurs, cet instant de fébrilité où enfin, la libération. Je veux dire par là qu’enfin, nous pourrons évacuer et laisser notre esprit divaguer au hasard de nos pas, le long de nos chères berges dénuées (mais pas désertes…).

ouverture2

Le secret, le secret !!!!!!! oui, ok, j’y viens.

Bien sur, nombreux sont les magazines ou blogs, qui fleuriront vos bibliothèques (meuble ou numérique) des astuces, meilleurs spots, outils pratiques et autres tactiques pour « réussir » votre ouverture. Je ne vous dirais qu’une chose, votre ouverture le sera forcément si vous êtes au bord de l’eau car n’est-ce pas là, le véritable secret, être simplement là, vivant, sur cette rive ?

Pour moi, rien de plus, ce jour reste rattaché à mon histoire, mon présent, mon avenir et j’aspire chaque année à retrouver cette sensation magnifique. Que ce soit en famille, entre ami(s), voire en solo, je vous invite à vivre l’instant simplement sans autre but que de vous ressourcer (sans jeu de mot, hein!). En ces périodes de promotion de la « détox », il ne vous en faudra pas plus..

Bon, bien que ce précédent paragraphe soit une réalité, il n’en demeure pas moins qu’une petite occase de mucus ajoutera une touche non négligeable à votre apaisement. Alors voilà, mon secret de réussite est………………….:

en fait ce que je rappelle chaque fois, l’observation! Et oui, plutôt que de se lancer à l’abordage des postes, des courants, des plats et/ou du moindre recoin de rivière, patienter, regarder. Concentré sur ce qu’il se passe, vous trouverez le petit « plus » qui fera la différence, votre différence. Evidemment, des règles existent et des paramètres sont à intégrer au préalable de votre sortie (quel matériel, températures de l’eau, météo, niveau, lieu voire poisson ciblé, etc.) et il convient à chacun de se préparer selon ses propres définitions.

Néanmoins, en plus des informations précédentes, je vous livre mon petit plus!

Voilà quelques années maintenant que l’ouverture se passe relativement pas mal car la météo demeure plus que clémente l’hiver (températures plutôt douces) et surtout un mois de février assez pauvre en précipitations (nous verrons bien cette année…). Cela nous permet d’envisager la session sous un bon augure et de voir pour les plus attentifs d’entre nous (…), quelques plaisirs solitaires…

ouverture1 Certes, les March Brown sont les stars du mois mais ne délaissez pas les petites « sœurs » et leurs spécificités…

Avec cette révélation, je n’oublie pas de vous laisser en toute conscience et confiance dans son utilisation raisonnée. Nos chères ponctuées subissent nombre d’atteintes avant d’arriver dans les mailles de vos épuisettes alors, gardez cela à l’esprit quand vous les manipulerez; pensez à vos futures sessions et celles de vos famille, enfants, amis…

Un baiser, une photo et à la prochaine rencontre.

ouverture

 
Poster un commentaire

Publié par le février 20, 2016 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Derniers ombres de l’année

40first

Et oui, le titre annonce la couleur! C’est vrai, même si la période est assez chronophage (déménagement, nettoyage, fêtes à préparer), je n’hésite pas une seconde à succomber à l’appel des eaux. Les frayères sont en plein boum mais la période est délicate et les coins quelque peu « encombrés ». Je ne suis pas agoraphobe mais vous le savez, quand le temps est pour moi, mon plaisir reste de m’immerger, pénard, loin des éternels obligations sociétales.

Puisque les zones de graviers sont occupés, un réveil bien matinal m’incita à filer sur un spot de 2ème, histoire de sortir la Tenkara Aventure une dernière fois. Les lueurs du jour m’accompagnent et m’ouvrent la route. La brume monte lentement pour enfin laisser place à une matinée sitôt ensoleillée. Les niveaux sont « pêchables » mais pas non plus idéaux. Cela se confirme rapidement avec les déboires des premières dérives. Les veines sont prometteuses mais tardent à s’agiter aux passages de mes voiliers…

Les posés se succèdent sans grandes réussites. Il va falloir la jouer fine et trouver les poissons, assurément présents sur le secteur. Malgré la montée des eaux, ils n’ont certainement pas « migré ». Les 2 premiers postes semblent vides, surprenant! Ma dernière sortie « mouche » remontant au 08 novembre dernier, j’ai quelque peu perdu de mon humilité… Pêcheuses, pêcheurs, s’il y a bien une chose qu’il faut garder à l’esprit au bord de l’eau, c’est bien le fait de ne jamais, je dis bien jamais, être sur de soi!! La confiance est nécessaire mais il faut à tout prix, garder sa tête sous la casquette; comme disait lulu le tocqueur « le melon, c’est pas bon!! »

Une bonne heure de ratissage plus tard, la réflexion est poussée. A n’en pas douter, je ne suis pas dans la pêche. Il me faut repartir sur les fondamentaux: l’observation et la présentation! Je repars en arrière et me pose, préparant minutieusement ma ligne de Tenkara French nymphing, technique qui me fut initiée par mon pote Maxime MIQUEL. La zone est porteuse, c’est certain!

Les ajustements furent les bons et les premiers étendards convoités ne tardent pas à pointer leurs irisations violacées. J’irai même pousser le vice jusqu’à proposer à nouveau mes sèches en h14 et je vous le dis, certains ombres sont gourmands… Ayant comme à mon habitude, tendance à en vouloir plus (…), je sortirai ma « black » (la Marryat Tactical Pro) afin qu’elle aussi profite des derniers instants 2015. Et ce fut non sans une certaine réussite…

J’alternerais ainsi les approches et imitations jusque 13h où rassasié (le sommes-nous jamais?) je filerai rejoindre cartons, éponges, aspirateur et serpillière…

Je vous laisse avec ces quelques images:

derniers ombres n1
derniers ombres n3

Les prochaines en 2016…

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 21, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Pêche fermée, rivière pas oubliée…

Que fait un moniteur guide quand les rivières sont fermées à la pêche ?? rien, pensez-vous?

Et bien non, ce n’est pas qu’un simple consommateur, du moins, c’est mon idée de ce métier! Comme un père de famille, il reste attentif à ses parcours et s’assure de la bonne évolution de ses « enfants ». Lors d’événements locaux par exemple (aménagement, études piscicoles, etc), il essaie d’être présent auprès de ses partenaires, des techniciens ou autres institutionnels, autant que faire se peut.

Mais le guide est avant tout, un passionné de son terroir et un amoureux de son patrimoine. Il tente chaque jour d’apporter sa pierre à la préservation et à la sensibilisation de ces milieux si fragiles, notamment lors de rencontres ou de discussions anodines. Ne l’oublions pas cependant, ce qu’il aime par dessus tout, c’est être là, posé simplement sur les rives, contemplatif d’une nature qui l’accueille si souvent, amoureux de ces illusions apaisantes.

C’est ainsi que je me suis retrouvé ce dimanche, là où sans chichis, j’ai une énième fois observé…

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 9, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

N’hésitez pas, pêchez!

Voici une petite session qu’il me tardait de vous partager. Il s’agit d’une sortie Tenkara qui germait depuis la découverte de ce petit affluent champenois. Certes, il y a de nombreux autres secteurs beaucoup plus sympathiques, avec de beaux bancs de grèves et des veines querelleuses mais enfin, l’occasion s’est présentée de « chatouiller » une goulue « rainbow ».

Habitantes aux points noires, il y en a mais là, la gaillardise de cette gourmande, je l’avoue, m’a tentée… Bon, la bougresse n’a été si docile et plusieurs venues ont été nécessaires pour enfin piquer sa curiosité.

Certains diront, « pô c’est une arc » avec un tel dédain, que je ne saurai que trop me taire et laisser là leurs commentaires discriminants. Moi, je préfère voir des lâchers d’arcs dans les ruisseaux où se pérennisent dame fario, que de voir succomber nos ponctuées à un brassage génétique, pas forcément salutaire…

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 18, 2015 dans Fly fishing

 

Étiquettes : , , , , , , ,